publicite

Après la musique, la TV, les jeux, voilà une offre illimitée pour la presse magazine

Le phénomène illimité continué de se développer, c’est maintenant au tour de la presse d’y succomber. La société HDS Digital, filiale du groupe Lagardère et éditrice du kiosque numérique Relay.fr lance la presse magazine en illimité : l’accès à 400 magazines au format numérique pour 17,9 Euros.

Une formule illimitée rendue possible grâce à la négociation d’un nouveau modèle économique avec les éditeurs. «Le modèle repose effectivement sur un partage des revenus avec les éditeurs : ceux-ci sont à la recherche de sources de revenus sur Internet, et en monétisant leurs contenus en ligne, nous complétons leurs stratégies de monétisation d’audience sur leurs propres sites.» indique Sophie Favé, en charge du kiosque Numérique de HDS Digital.(source Neteco)

Le marché de l’illimité est en vogue dans de nombreux secteurs. La génération Internet qui essaye de se réhabituer au tout payant alors qu’elle a connu une période de gloire avec le tout gratuit intègrent de plus les offres payantes et illimitées.

Pourquoi le consommateur est-il séduit par ces nouvelles offres commerciales ?

La qualité de ces offres est l’un des ingrédients de l’offre illimité, proposer les best seller au meilleurs prix pour une durée illimité. Continue reading “Après la musique, la TV, les jeux, voilà une offre illimitée pour la presse magazine”


De la Haute Définition pour la publicité rich-média

DoubleClick, fournisseur de technologies et de services dans le domaine du marketing online, annonce le lancement d’une nouvelle fonctionnalité vidéo haute définition (HD) permettant aux annonceurs de créer et de diffuser des campagnes publicitaires en ligne dotées d’une très grande qualité vidéo plein écran.

 

La vidéo HD proposée par DoubleClick Rich Media, prise en charge par la toute dernière technologie d’Adobe® Flash®, optimise la performance vidéo tout en en diminuant la taille des fichiers utilisés lors des campagnes publicitaires Rich Media. Epson est la première entreprise à associer DoubleClick Rich Media et la vidéo HD dans sa campagne publicitaire « Epsonality » signée par Butler, Shine, Stern & Partners (BSSP).

Des vidéos plus originales et de qualité optimale

La nouvelle fonctionnalité « Vidéo HD » de DoubleClick Rich Media prise en charge par Adobe Flash Player 9 permet de lancer des vidéo HD depuis des bannières, sans dégradation de la qualité ni temps de téléchargement excessif. Grâce à cette fonctionnalité, les annonceurs pourront proposer des vidéos en haute définition au sein de leur campagne DoubleClick Rich Media.

« Si la vidéo s’est révélée être un support publicitaire efficace en ligne, les annonceurs ont dû réduire sa qualité pour l’exploiter, » explique Ari Paparo, Vice-président des solutions dédiées aux annonceurs chez DoubleClick. « Cette nouvelle technologie, qui fonctionne avec Adobe Flash, a permis à Epson de présenter sa marque dans les meilleures conditions possibles et de maximiser l’efficacité des campagnes publicitaires rich media avec des vidéos époustouflante ». Continue reading “De la Haute Définition pour la publicité rich-média”


La stratégie sur les réseaux de Google peu convaincante.

Business – Malgré une année 2007 marquée par un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars, Google a déçu les analystes. Sa stratégie sur les réseaux sociaux, mySpace en tête, pêche. De son côté, Microsoft se réjouit de son partenariat avec Facebook.

Son partenariat avec MySpace, pour intégrer les liens sponsorisés sur le réseau social, n’a pas permis à Google de générer les revenus prévus, comme l’attestent les résultats financiers que la société internet vient de publier pour son année 2007.

Le bilan est satisfaisant, mais inférieur aux prévisions des analystes, en partie à cause d’une augmentation des coûts d’acquisition de trafic qui coûte cher à l’entreprise.Ses dirigeants reconnaissant que son insertion sur les réseaux sociaux n’a pas rapporté autant qu’escompté. Sans rentrer dans les détails, ils évoquent « quelques partenaires du programme de liens sponsorisés AdSense, dont les paiements sont garantis », selon le directeur financier George Reyes. De fait, Google doit payer le réseau social même quand les internautes ne cliquent pas sur les publicités. Leur accord stipule de lui verser une somme minimale forfaitaire.

« Je ne crois pas que nous ayons encore trouvé la façon imparable de faire de la publicité sur les réseaux sociaux et d’en tirer des revenus. » a indiqué Sergey Brin, son cofondateur.

Google fait douter les analystes

Le prix de l’action a aussitôt chuté pour terminer à 564 dollars en fin de journée ; début novembre, elle avait culminé à 747 dollars. Reste que Google a tout de même engrangé sur l’année 2007 un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars – contre 3 milliards en 2006 -, pour un chiffre d’affaires global de 16,5 milliards de dollars, contre 10,6 milliards l’année d’avant. Mais cette performance ne suffit pas aux analystes, qui pointent les failles. Continue reading “La stratégie sur les réseaux de Google peu convaincante.”