mobile

De nouvelles expréssions créatives pour les marques : place à l’intéractivité

Get The Message - PUBLICITE NEWS

L’interactivité est de plus en plus présente dans les campagne de communication on-line après Wolkswagen entre autre la Royal Navy utilise l’engagement du spectateur dans l’histoire de la marque. La connivence avec le consommateur est totale.

La campagne de recrutement des Royal Marines était basée sur ce principe. Le clic sur une banniere renvoie l’internaute vers un site d’information ou le roll et ou le clic déclenchent une action. L’internaute est alors acteur-réalisateur de la marque.

Get The Message - Flock_1201811680544La Royal Navy va plus loin avec un mini site et elle utilise le mobile pour toucher les 15-25 ans.

Le mini site repose sur une application qui permet au visiteurs d’envoyer des messages personnalisés sous forme de vidéo, à recevoir sur son mobile et par e-mail. Continue reading “De nouvelles expréssions créatives pour les marques : place à l’intéractivité”



La publicité numérique : les prévisions pour 2008 ?

2007 a marqué un tournant pour le marketing en ligne, les réseaux sociaux et la publicité numérique, ces trois secteurs ayant été particulièrement dynamiques. En 2008, l’émergence du mobile et de la vidéo laisse entrevoir de nouvelles perspectives.

Sans aucun doute, 2007 aura encore été une année de forte croissance pour l’industrie du marketing en ligne. Le phénomène des réseaux sociaux s’est largement répandu et les technologies de diffusion de la publicité digitale se sont davantage sophistiquées. Les fusions et acquisitions dans le secteur ont atténué les frontières entre les modèles économiques plus traditionnels et ceux dans lesquels le secteur, et l’Internet dans son ensemble évoluent, délimitant ainsi de nouvelles démarcations. Continue reading “La publicité numérique : les prévisions pour 2008 ?”


Les formats de e-pub émergents : recommandations

Les formats publicitaires traditionnelles laissent place à de nouveaux standard. Aujourd’hui on retrouve les mêmes fondamentaux du marketing offline. La régle des 80/20 est respectée avec 80 % de formats classiques et 20 % de formats publicitaire on line innovants.

Les annonceurs attendent des emplacements de plus en plus qualitatifs (« voire premium ») ainsi que des messages et des mises en scènes de plus en plus évolués. Les standards des formats publicitaires n’ont quasiment pas évolué au cours de ces 7 dernières années alors que le marché a muté :

-Les équipements hardware sont très relativement évolués
-Les débits des internautes ont été multipliés par 100
-Les résolutions d’écran ont changé (d’un 800×600 à du 1024×768)
-Les technologies ont progressé (le player Flash est déployé sur tous les postes)
-Une grande partie des campagnes sont centralisées et servies sur des adservers permettant une diffusion optimale de formats ultra enrichis.

L’IAB préconise un placement des publicités dans les 600 pixels supérieurs de la page.
Pour des formats très hauts tels que les skyscrapers, il est impératif que le 1/3 supérieur apparaisse au moins dans cette zone. Il est important que les formats situés dans une zone inférieure à ces 600 px soient annoncés comme tels aux annonceurs. Pour préserver la qualité de navigation, l’IAB préconise 2 formats publicitaires standards par page (exemple : une bannière 728×90 + un 300×250). Les formats « liens sponsorisés » présents sur une page doivent être considérés comme des formats publicitaires à part entière.

Tous les formats « surgissant » (pop under, pop up, site under…) sont à bannir. D’une part la majeure partie des internautes bénéficient de logiciels bloquants pour ces formats, d’autre part, ils ont un effet négatif sur la marque présente dans ces formats.

Voici les recommandations de l’IAB…

Continue reading “Les formats de e-pub émergents : recommandations”