Vers une nouvelle ère de la télévision

Standard

Edito pour l’émission diffusée sur BFM TV: « Télévision: les téléspectateurs ont-ils pris le pouvoir ? »  Samedi 18 Avril 2009 de 19h à 20h.

Au programme :

– L’interactivité et la télé-réalité

– La pluralité et la segmentation de l’offre de programmes : La génération zapping

– Les nouveaux modes de consommation de la Télévision liés au développement de la mobilité et du numérique

– Quel avenir pour la Télévision?

Vers une nouvelle ère de la télévision.

Présente dans plus de la majorité des ménages français, parfois même dans plusieurs pièces, la télévision est devenue au fil du temps un média incontournable. Ce rang de média dominant, la télévision le doit notamment à une série d’évolutions tant techniques que sociétales.

Du noir et blanc à la couleur, de l’analogique jusqu’à l’arrivée d’Internet, la télévision était alors l’unique fenêtre de retransmission sonore et visuelle des événements de la société. Grâce au développement de l’informatique, d’Internet et des technologies de la communication, la télévision a évolué. Avec la miniaturisation des composants électroniques, la télévision s’est transformée en un cadre digital ultra fin devenant, comme lors de la sortie des premières TV à tubes cathodiques, un signe de réussite sociale. Le développement de la télévision est en effet étroitement lié à la société de consommation tant sur le plan du contenu que sur son mode de consommation.

Avec l’apparition des chaines privées, la télévision est devenue peu à peu un empire commercial à conquérir pour des chaines devenant de véritables groupes de médias en quête du plus grand nombre de téléspectateurs. La concurrence est donc apparue entre les chaînes de télévision historiques, les chaînes à péages et les bouquets de chaînes thématiques en numérique, hertzien ou via l’Adsl. Les contenus se sont de plus en plus thématisés et formatés pour correspondre à une cible précise de téléspectateurs. Émanant des évolutions de la société de consommation, le téléspectateur a été placé au cœur des stratégies marketing et publicitaire comme un roi aux pleins pouvoirs.

Aujourd’hui nous parlons d’une nouvelle télévision, d’un nouveau mode de consommation. Mais quel sera le visage de la télévision de demain ?

Vous le constatez chaque jour, le mode de vie évolue pour des millions de personnes. Les transports en commun sont aujourd’hui un carrefour de rencontre des nouvelles pratiques numériques ; un véritable showroom d’exposition pour le dernier casque audio ou le nouveau téléphone proche d’un couteau suisse numérique. Le constat est simple, jadis la technologie complétait notre vie quotidienne. Aujourd’hui et demain, la technologie fera partie intégrante de ce que nous ferons. Cette évolution est un facteur clé dans la définition de la télévision de demain.

Les ordinateurs portables, les téléphones mobiles, les baladeurs numériques multiplient le nombre d’écrans digitaux dans notre environnement quotidien. L’ensemble de ces supports reliés à internet, représentent de nouveaux canaux pour accéder à l’information. C’est l’ensemble de ces évolutions technologiques qui influence la télévision de demain. Ils s’appellent la vidéo à la demande, le Podcast, le Streaming, le Replay ou encore le TimeShift ; de nouveaux mots anglo-saxons qui commencent à entrer dans votre vocabulaire quotidien, des mots qui désignent des services innovants de consommation, d’informations télévisuelles.

En effet, aujourd’hui il n’est pas indispensable d’être devant son tube cathodique pour regarder le rendez-vous historique du journal de 20h : quelques minutes après sa diffusion, vous pouvez le regarder via internet sur votre ordinateur ou votre mobile. Preuve est faite que la priorité pour le télespectateur est aujourd’hui portée vers le contenu que chacun veut visionner à son gré et quelque soit le support. Tout cela oblige donc une convergence entre tous les supports audiovisuels et donne naissance à une nouvelle consommation des programmes télévisés. Une consommation multi-supports et à la carte, programmée par le téléspectateur.

On peut donc dire que la télévision n’est plus qu’un vulgaire magnétoscope ?

Non, contrairement à ce que nous pouvons imaginer, les programmes diffusés ne sont à priori pas obsolètes. En effet, le direct reste le seul moyen pour les chaînes télévisées de créer l’événement : un match de coupe du monde se regardera toujours en live. L’enjeu pour les groupes de médias est donc de capter ces télespectateurs sur le support digital le plus adapté aux envies des télespectateurs.

En outre, comme dans la société de consommation, les téléspectateurs sont à la recherche de nouvelles expériences. La télévision n’y échappe pas. L’expérience numérique, ou encore l’expérience télévisuelle, sera multi-support et basée sur l’interactivité.

Cela a déjà commencé avec l’apparition des programmes interactifs que je qualifierai « d’indirect » avec le phénomène de la Téléréalité. Les candidats issus du public sont acteurs du programme TV et la diffusion est multi-supports : live sur internet, TV et live audio par téléphone. Mais en exploitant toutes les ressources qu’Internet offre, la télévision sera plus interactive. Le téléspectateur sera actif grâce à sa télécommande, en votant pourquoi pas pour sa star préférée ou en achetant la veste de l’animateur qui présente le journal par exemple. Globalement, demain les chaînes de télévisions seront proches d’un site internet, créant une relation interactive avec le téléspectateur, lui offrant un espace d’expression important sur tous les supports digitaux existants.

Sébastien C.

En savoir plus sur :

http://www.human-network.fr/emission/22-Television-les-telespectateurs-ont-ils-pris-le-pouvoir-.html

http://www.human-network.fr/edito/61-Vers-une-nouvelle-ere-de-la-television.html

BFM TV

La ville de demain sera 2.0

Standard

Mobile, réactive, participative, la ville de demain a tous les traits de caractères du web 2.0. Une filiation assumée qui pourrait bien modifier durablement nos comportements urbains.

Newzy publie un article intéressant sur la Iville. Diaporama photos des futures aménagement urbain 2.0 :

Dexia weather tower, bruxelles

Dexia weather tower, bruxelles

Crédit photo : Philippe Samyn & Partners, M & J.M. Jaspers – J. Eyers & Partners Via Newzy

La météo du lendemain ? Demandez-la à la tour Dexia de Bruxelles. Haute de 145 mètres, ses 4200 fenêtres équipées de LED rendent désuettes les cartes météos. Grâce à un code couleur, le building devient source d’information. Si la température du lendemain sera supérieure de 2°C à celle du jour, la tour se parera de jaune. Jaune clair si le ciel est dégagé, jaune plus foncé si le ciel s’annonce chargé…

La dent bleue devient canne blanche

La dent bleue devient canne blanche

Crédit photo :RATP Via Newzy

Et si la ville 2.0 était enfin pensée pour les déficients visuels ? Fabernovel et la RATP ont testé dans le métro parisien un système de guidage des non-voyants via des balises bluetooth. Après avoir entré son itinéraire sur son téléphone portable, il suffisait ensuite aux aveugles de suivre les indications sonores données via les écouteurs. Un test concluant qui ouvre plusieurs pistes pour le futur : les touristes japonais pourraient être les prochains à bénéficier du guidage bluetooth.

Le mobilier urbain communicant de JC Decaux

Panneau Avenir Ipod

Avec les nouveaux panneaux d’affichage, les pubs vous parlent directement sur votre mobile. Développée avec l’INRIA de Rennes, ce nouveau mobilier urbain est intelligent. La preuve, il est capable de vous harceler de publicité sur votre mobile…

Métroscope, le périscope du métro

Métroscope, le périscope du métro

Crédit photo : fing

Imaginé par les étudiants de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle), le concept Métroscope – le périscope du métro – plaît beaucoup à la RATP. Il permettrait aux rames de communiquer avec la surface. Comment ? En utilisant le contenu déjà tagué en surface : monuments, restaurants, photos et vidéos prises par les utilisateurs. Cette ville reconstituée à partir de souvenirs numériques s’affiche sur tout le plafond. Claustrophobe le métro ?

 

CityWall

CityWall people-in-front-of-display

Crédit photo : CityWall.org Via Newzy

Expérimenté dans le centre ville d’Helsinki, le Citywall est autant un guide touristique qu’un agenda des sorties ou un album photo géant. Les promeneurs sont autant utilisateurs qu’acteurs puisque photos et vidéos se rapportant à la capitale finladaise sont importées directement depuis Youtube ou Flickr sur un écran tactile du plus bel effet.

Un GPS pour mon Velib’

Cyclope

Crédit photo :Fing Via Newzy

Imaginé par des étudiants de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) ce système de guidage pourrait, un jour, sortir de l’embarras bien des cyclotouristes du dimanche perdus sur le macadam parisien. Pas d’écran sur ce GPS nouvelle génération, la voie à suivre est projetée directement sur la route…

Real Time Rome

Real Time Rome

Présenté lors de la Biennale de Venise 2006, le prototype « Real Time Rome », développé par la prestigieuse université du MIT, ouvre une nouvelle ère dans la cartographie. En croisant le trafic des transports publics (à gauche) et la densité de téléphones portables au mètre carré (à droite) en temps réel, le MIT a créé le premier Google Earth vivant, et imaginé les possibilités offertes par une telle mobilité. Les taxis s’en frottent déjà les mains…

Les sentinelles du pollen japonnais

Pollen-robots

Voici une armée japonnaise de robots. Quand vient le printemps, la société de prévisions météo nippone les déploie sur l’ensemble du territoire afin qu’ils détectent le niveau de pollen contenu dans l’air. Si le niveau de pollen des cyprès ou des cèdres se révèle anormal, les yeux des robots s’illuminent tantôt en rouge, vert, bleu, violet avertissant ainsi la population des risques.

 

L’article complet sur Newzy.

De nouvelles expréssions créatives pour les marques : place à l’intéractivité

Standard

Get The Message - PUBLICITE NEWS

L’interactivité est de plus en plus présente dans les campagne de communication on-line après Wolkswagen entre autre la Royal Navy utilise l’engagement du spectateur dans l’histoire de la marque. La connivence avec le consommateur est totale.

La campagne de recrutement des Royal Marines était basée sur ce principe. Le clic sur une banniere renvoie l’internaute vers un site d’information ou le roll et ou le clic déclenchent une action. L’internaute est alors acteur-réalisateur de la marque.

Get The Message - Flock_1201811680544La Royal Navy va plus loin avec un mini site et elle utilise le mobile pour toucher les 15-25 ans.

Le mini site repose sur une application qui permet au visiteurs d’envoyer des messages personnalisés sous forme de vidéo, à recevoir sur son mobile et par e-mail. Continue reading

La publicité numérique : les prévisions pour 2008 ?

Standard

2007 a marqué un tournant pour le marketing en ligne, les réseaux sociaux et la publicité numérique, ces trois secteurs ayant été particulièrement dynamiques. En 2008, l’émergence du mobile et de la vidéo laisse entrevoir de nouvelles perspectives.

Sans aucun doute, 2007 aura encore été une année de forte croissance pour l’industrie du marketing en ligne. Le phénomène des réseaux sociaux s’est largement répandu et les technologies de diffusion de la publicité digitale se sont davantage sophistiquées. Les fusions et acquisitions dans le secteur ont atténué les frontières entre les modèles économiques plus traditionnels et ceux dans lesquels le secteur, et l’Internet dans son ensemble évoluent, délimitant ainsi de nouvelles démarcations. Continue reading