Powéo retire sa pub avec Chabal

Standard

« Mais où Sébastien Chabal va-t-il puiser toute son énergie? » Réponse : dans une prise de courant alimentée par Poweo. Problème: le film montrant le Rugbyman se recharger en énergie positive avec les doigts dans une prise a suscité une vive polémique au sein de la communauté des internautes à laquelle était destinée le spot réalisé par Hémisphère Droit.  Après des démarches auprès de Powéo et du BVP pour retirer le spot, les internautes mécontents ont fini par obtenir gain de cause. Hier, le groupe a décidé de retirer le film de son site (où il devait être visible jusqu’au 20 octobre), de Dailymotion et de Youtube, même s’il reste visible sur les sites de partage où il a été récupéré par des particuliers. «Mais nous allons demander le retrait pur et simple de toutes ces vidéos», a indiqué Powéo. De son côté, le BVP affirme que la version qui circule sur le net n’aurait eu aucune chance d’avoir son aval s’il l’avait visionné. Ce qu’il n’a pas fait puisque l’organisme vise exclusivement les spots destinés à la télévision. Le rugbyman devrait, quant à lui, se consoler avec d’autres contrats publicitaires. L’agent du troisième ligne de Sale (Angleterre) confiait, début septembre, être à la recherche « d’au moins cinq beaux contrats, dont deux produits agroalimentaires, une marque de voitures, un parfum et un produit décalé ». Le budget pour s’offrir Chabal tournerait autour de 200 000 euros. La marque de rasoirs Gillette serait également sur les rangs pour profiter de la « Chabalmania ».

emarketing.fr

Poweo s’offre Chabal

Standard

Fortement sollicité par les annonceurs depuis le début de la Coupe du monde de rugby, Sébastien Chabal a signé son premier contrat publicitaire avec l’opérateur d’électricité Poweo. Jusqu’à la fin de l’épreuve le 20 octobre, le joueur est la vedette d’un film d’animation 2D au graphisme basique signé Les Hémisphères, qui est accessible depuis le site de la marque ainsi que sur les principaux sites de partages de vidéo (http://www.poweo.com/chabal/). On y découvre un Chabal très chevelu percutant des joueurs adverses pendant qu’apparait sur l’écran la question « Où Sébastien Chabal va-t-il puiser toute son énergie ? ».

La réponse : dans une prise de courant alimentée par Poweo. Un spot sans prétention mais pas franchement valorisant pour le joueur, qui « s’inscrit néanmoins dans les codes publicitaires de la marque, basée sur la 2D » estime-t-on chez Poweo. L’impossibilité pour le deuxième ligne du XV de France de se libérer pour tourner un vrai film expliquant par ailleurs la démarche de l’agence. Rappelons que fin septembre l’agent de Sébastien Chabal confiait rechercher « au moins cinq beaux contrats, dont deux produits agroalimentaires, une marque de voitures, un parfum et un produit décalé ». Poweo serait donc ce dernier.