L’apparition d’un 5ème P dans le mix Marketing : Make it Personal

Standard

Bruce Pillard, Responsable Marketing Services pour la région Asie-Afrique de Renault, développe sa théorie du 5ème P dans le dernier numéro de Stratégies (11 Juin 2009 n°1549 page 9).

Pour B.Pillard, l’émergence des nouveaux médias, des nouveaux modes de communications crée de nouveaux moyens d’interactions entre les marques et le consommateurs. Le client entretien un dialogue avec les marques dans toute son approche de consommation et dessine les contours d’un  « 5ème P ».  Complétant les 4P modélisés par Kotler : « Product (Produit), Price (Prix), Promotion (Publicité), Place (Distribution) » le 5ème P se nomme « Make it Personal ».

Si les 4 piliers historiques du mix marketing définissent un périmètre plutôt figé de la relation marque-consommateur, le « make it personal » s’attache à définir le lien personnel qui unit la marque et son client. Un lien multi-directionnel, un échange marque-consommateur impliquant le consommateur dans une relation personnelle et participative. Le terrain d’expression étant aussi large que la capacité du consommateur à s’impliquer dans la relation via des media que la marque intégrera dans sa relation client.make-it-personal-mix-marketing-5eme-p

De plus grâce à un datamining intelligent présent au début de la relation en prospection puis en fidélisation, la vision make it personal permet de construire une relation proche de ses clients.

Le meilleur exemple : la dernière campagne Obama.

L’approche marketing de la campagne du Président des Etats-Unis Barrack Obama met en valeur  le 5ème pilier du mix marketing.  Basée sur des valeurs de changement avec la politique de Bush, les conseillers de Barack ont utilisés l’ensemble des points de media contact pour entretenir un dialogue avec les électeurs (jeux video, mobile marketing, web..). Leur communication basée sur un slogan court mais puissant « Yes We Can » implique l’électeur dès sa lecture. La relation avec le candidat s’instaure grâce à un « We »  générateur de valeurs participatives avec pour principal terrain d’expression  internet (Facebook, Twitter, mybarackobama.com…). Les messages de soutien se sont multipliés sur internet, la naissance d’une communauté mondiale et sa présence médiatique a placer la prescription et l’influence d’une communauté à son paroxysme .  Outre la communication de son projet politique, cette communication a permis au président  de tisser un lien étroit quasi quotidien avec ses électeurs. Après son élection, le produit Obama est entré dans une logique de fidélisation avec un message de remerciement et une invitation à resté « connecté » avec Obama pour suivre les prochains événements.

Pour en savoir plus sur le « make it personnal », je vous invite à découvrir l’article complet de Bruce Pillard, une reflexion qui contribue à théoriser l’implication personnelle de nos clients dans une stratégie marketing. A lire !