La banniere live vidéo arrive sur vos écrans

Standard

ViewOnTV, numéro un en France de la communication vidéo sur les nouveaux médias, présente la bannière live vidéo, une application innovante de vidéo en ligne qui permet d’inviter les internautes en direct à tout type d’événement (conférence ou lancement de produit, par exemple.…). ViewOnTV, déjà innovant en 2000 en étant le premier à proposer une bannière vidéo en ligne, confirme son avancée technologique en intégrant dorénavant le live dans les bannières.

Un format vidéo innovant

A partir de tout format publicitaire pouvant intégrer de la vidéo (Super Banner, Pavé, Carré, Expand Banner,…), l’offre bannière live va permettre de diffuser une vidéo en direct.
ViewOnTV donne la possibilité de gérer plusieurs flux vidéo (Live et VOD) sur une même bannière et de basculer d’un flux à l’autre sans rafraîchissement de la page et de façon complètement automatisée et transparente pour l’internaute.
Maîtrisant de bout en bout la chaine de production, de diffusion et d’intégration web de la vidéo en ligne, ViewOnTV permet aux entreprises d’élargir l’audience de leurs événements et de renforcer l’impact de leurs messages.

Un ensemble d’outils intégrés

Basée sur l’expertise de ViewOnTV en matière de conception, de diffusion en direct, d’hébergement et de développement Web, l’offre bannière live vidéo met à disposition des entreprises un ensemble d’outils intégrés.

– Avant : une bannière vidéo en différée (ou animée) annonce l’événement et incite les internautes à être au rendez-vous.
– Pendant : l’internaute assiste à l’événement en vidéo et en direct sans aucune action particulière de sa part.
– Après : la vidéo est disponible en VOD (video on demand) immédiatement après le live et les internautes peuvent y accéder à tout moment.

La bannière live vidéo est une offre disponible immédiatement auprès de www.viewontv.com.

On renforce le contenu de marque, demain la e-publicité sera un contenu transparent extrêmement proche du consommateur.  Pourquoi ne pas diffuser en live un entrepôt de site marchand, en pleine vente flash ?? Je suis sûr que parfois vous vous demandez ce qu’il s’y passe !!

Adgregate Markets crée le widget transactionnel

Standard

Associer publicité et e-commerce, c’est l’idée de la société américaine Adgregate qui a développé un widget permettant d’acheter directement sans quitter la page que l’ont consulte.

Réalisé en flash et adapté aux formats standard de l’IAB, le ShopAds se présente comme une publicité en ligne traditionnelle à la différence près qu’elle dispose de plusieurs fonctionnalités. En dehors des fonctions de player s’il s’agit d’une publicité vidéo, le module donne la possibilité d’afficher des informations complémentaires sur la campagne, l’annonceur, ce qu’est ShopAds, mais aussi d’accéder en un seul clic à une interface sécurisée de paiement en ligne. Bref, avec votre nom, adresse e-mail, numéro de carte bancaire, etc., l’internaute peut ainsi acheter directement un produit de l’annonceur à partir de la publicité en ligne. La bannière étant transactionnelle, elle comporte également des conditions générales de vente.

C’est un atout pour l’éditeur du site où est diffusé la publicité. En effet, si l’internaute reste sur le site après avoir cliqué sur la publicité il peut encore générer de l’audience. Une audience qui est un argument commercial pour le site support. La technologie ShopAds est également susceptible d’augmenter le taux de conversion pour l’annonceur, le chemin qui sépare l’internaute de l’acte d’achat étant plus court.. En somme, c’est un facteur de monétisation non négligeable pour l’éditeur d’autant plus s’il est associé à du ciblage comportemental. Pour les annonceurs, la technologie ShopAds permet également d’affiner le calcul du retour sur investissement d’une campagne de publicité en ligne.

Enfin, le potentiel de réussite de ShopAds repose sur le caractère viral du module publicitaire. L’internaute peut installer le widget sur son propre site. Dans la mesure où la marque reste discrète et propose une création de qualité et en rich media (image, son, interactivité, jeux…).

En revanche, rien ne précise si l’internaute qui installe le module sur son site touche ou pas une part des revenus liés aux ventes en dehors d’un contrat d’affiliation qui est également proposé par l’annonceur.

Source Jdn

Le pay-per-response : la solution pour réduire la fraude au clic ?

Standard

 

Les sociétés payent en fonction du nombre de réponses adressées aux particuliers et non pas de celui des clics effectués.

Pour être connues, les sociétés affichent généralement des bandeaux publicitaires sur les sites afin de générer du trafic. Elles payent ensuite ceux qui les éditent selon le nombre de clics réalisés sur leur annonce. InverSearch propose un business model un peu différent. Le moteur de recherche exige un paiement aux entreprises non pas au nombre de clics effectués sur leur annonce, comme c’est généralement le cas, mais au nombre de réponses écrites aux clients en attente d’un service ou d’un produit. Une initiative de pay-per-response loin d’être anodine : le mode de facturation traditionnel ne traduit pas forcément avec exactitude le niveau de visibilité ou le succès d’une société. Les particuliers cliquent ainsi souvent sur le lien publicitaire par inadvertance. Autre facteur : la fraude au clic. Certaines sociétés pratiquent cette méthode, qui leur permet d’apparaître en premier sur les pages de réponses.

Un paiement au nombre de réponses

« Le pay-per-response n’affecte pas la pertinence des résultats de recherche et ne dévore pas le budget marketing des entreprises », explique Joseph Cibula, PDG d’InverSearch. « Cette initiative place le curseur sur le consommateur. Les entreprises répondaient déjà aux requêtes des consommateurs qui venaient à elles après avoir vu un lien publicitaire. Ce qu’InverSearch change, c’est que le particulier n’a plus à chercher par lui-même, au risque de se tromper », ajoute-t-il. Le concept est simple : les clients qui souhaitent faire appel à un artisan pour la conduite de leurs travaux ou qui recherchent un produit spécifique passent une annonce sur le site ou cherchent une entreprise via le moteur de recherche. Grâce à ce même moteur, les compagnies identifient les personnes qui peuvent avoir besoin d’elles et leur répondent.

Un site de rencontres professionnelles

Les requêtes très précises peuvent également leur être envoyées automatiquement par InverSearch. « Notre plate-forme est un peu comme un site de rencontre, qui met en relation des consommateurs ayant certains besoins avec des entreprises qui possèdent la solution », précise Joseph Cibula. A noter : pour les consommateurs, l’inscription est gratuite, de même que l’envoi de messages aux entreprises. Ils peuvent effectuer une demande générale, ou préciser la zone géographique dans laquelle ils résident et où ils souhaitent que la société demeure. Enfin, fait intéressant, les entreprises peuvent envoyer aux personnes qui ont formulé une requête des coupons et autres offres promotionnelles afin de les inciter à se déplacer dans leur magasin.

Source : L’atelier.fr

Réfléxion :

Donner de plus en plus de pouvoir aux consommateurs donne naissance à de nouveaux business modèles.

Inverser la relation Marque-Consommateur est plus que jamais le nouveau leitmotiv des directeurs marketing.

Mais quelles sont les limites du client roi ?

Le bilan complet des Investissements Publicitaires plurimedia en 2007

Standard

Malgré un nouveau record des investissements publicitaires, avec 23 milliards d’euros d’investissements bruts en 2007, le marché publicitaire montre une progression décevante (+ 6,2%).

Le marché publicitaire 2007 (23 milliards d’euros d’investissements bruts avant remises négociées) a connu une décélération de la croissance et perd 4 points par rapport à 2006 (10,4%). Il marque une progression de +6,2%, dopé par Internet (+3,2% sans Internet).

Pour Eric Trousset, Directeur Marketing du Pôle Investissements Publicitaires de TNS Media Intelligence : «A une mutation structurelle liée à l’émergence rapide des media digitaux s’ajoutent des phénomènes conjoncturels : incertitude économique, envolée du prix des matières premières, rapports toujours tendus entre fabricants et distributeurs, montée du discours environnemental, directives du plan nutrition-santé, effets de bords de la crise américaine des subprimes, restructuration et mutation de l’offre des Télécoms….

Les phénomènes s’additionnent et pénalisent fortement la croissance publicitaire».

  
TOP 10 des secteurs : derrière des résultats décevants, des mutations en cours

secteur d’investissement plurimedia 2007

 

Les bouleversements du classement 2007 reflètent les phénomènes structurels et conjoncturels subis par les secteurs notamment pour la Distribution, la grande consommation et les Télécoms. Continue reading

Le Web va-t-il profiter de la fin de la pub sur France Télévisions ?

Standard

L’annonce de Nicolas Sarkozy mardi 8 janvier de la prochaine suppression de la publicité sur les chaînes de France Télévisions a surpris agences, régies et annonceurs, qui s’interrogent sur les conséquences de cette décision. Qui va profiter du milliard d’euros dépensé en 2007 sur les chaînes publiques ? Le Web – qui devrait d’ailleurs représenter lui-même un marché publicitaire de 800 millions d’euros en 2007 – semble bien placé pour absorber une partie des budgets reportés, même si les professionnels tempèrent ce mouvement.

Internet a quelques atouts pour attirer, en partie, ce milliard d’euros. D’abord, les cibles visées sur France Télévisions sont proches du profil des internautes. « Internet permet de toucher une population CSP+, qui regarde traditionnellement les chaînes publiques », explique Bruno Schmutz, à la tête du département d’études stratégiques de l’agence Zénith Optimédia. Un constat partagé par Gérard Noël, vice-président de l’Union des annonceurs (UDA), qui remarque cependant que les seniors sont encore peu internautes. Continue reading