La publicité sur Internet vous parait-elle trop intrusive voire dérangeante?

Standard

Viadeo Experts vous permet de solliciter l’expertise de votre réseau ou des membres Viadeo pour obtenir rapidement des réponses pertinentes. J’aime bien cette rubrique et je vais partager mes contributions avec vous.

Question posé par Marie Zurlinden Directrice de clientèle Publicité – Viadeo.comLiens vers la question

Ma réponse :

Je pense qu’Internet a permis de faire évoluer la publicité. Si jadis elle était intrusive (pop-up under, publicité non ciblée) la publicité actuelle est tout autre : place à la « Publicité Interactive » . En effet, le consommateur est devenu très sollicité, très méfiant vis à vis des messages publicitaires.
On observe alors plusieurs stratégies employées par les marques pour communiquer et toucher leurs cibles en plein coeur :

La première consiste à épouser les envies des internautes, elle passe par un ciblage qui devient comportemental. En effet, une nouvelle génération de bannières publicitaires dynamiques dites comportementales permet de réaliser un ciblage beaucoup plus précis de l’internaute, donc du contenu de la publicité affichée. Elle consiste à incruster à la volée sur chaque bannière publicitaire des produits personnalisés en fonction du profil de navigation et d’achat de l’internaute.

Cette approche est une petite révolution qui intègre à la fois connaissance comportementale individuelle, catégorisation des centres d’intérêts et exploitation fine du catalogue produit spécifique à chaque site e-commerce.

L’intérêt principal de cette approche comportementale est d’accroître à la fois le taux de clic et le taux de transformation. En proposant en temps réel des produits adaptés au travers de bannières publicitaires dynamiques et actualisées, cela rend les campagnes publicitaires des e-marchands beaucoup plus efficaces. Cela permet à la fois de recruter de nouveaux prospects, de convertir des prospects existants en clients et de générer des ventes additionnelles pour les clients existants.

Le dernier article sur le thème

La Seconde stratégie consiste à faire du consommateur, de l’internaute l’acteur principal de la publicité. Rapprocher le consommateur de la marque est aujourd’hui une pratique très prisée par les marques.

Cette technique appelé advertainment renverse totalement les schémas classiques d’exposition à la publicité. Le consommateur est exposé volontairement au message publicitaire, à l’univers du produit durant un temps record. Plus rapide qu’un long discours je vous laisse tester une campagne pour une célèbre marque de voiture Allemande.

Billets

Le lien vers la pub

Puis « Click now and start the Chase !! »

Alors quel est votre temps d’exposition ?

– Enfin la troisième stratégie est la diversification des supports de publicité.
Internet permet de proposer des formats publicitaires extrêmement variés pour surprendre encore et toujours notre chére et tendre cible. J

De nouveaux formats :
http://www.journaldunet.com/0211/021115iab.shtml
http://www.iabfrance.com/index.php?go=edito&eid=178

Conclusion :
En tant que consommateur je pense que les marques qui adoptent une stratégie classique venant du off line qui consiste à multiplier le taux de contact, sont intrusives voire dérangeantes. Elles entraînent un effet très négatif sur l’image de marque de l’entreprise.
En tant qu’acteur du néo marketing, je pense que la multiplication des formats et l’hyper ciblage permettront de faire de la publicité utile et non intrusive.

  • Sam

    Bonjour,

    Bleuffant votre pub sur la golf, un vrai jeu video :;

    Si vous en avez d’autre je suis preneur !!

    samleguido@aol.com

  • Marc Leprat

    Bonjour,

    Votre réponse est intéressante et complète. Cependant, je suis surpris de constater que vous classez le marketing comportemental (1ère stratégie) dans la rubrique « non intrusive ».

    Je pense pour ma part que le marketing comportemental est une formidable opportunité d’améliorer les performances économiques des campagnes pour les publicitaires. Mais pour arriver à identifier le profil de l’internaute sans le lui demander (votre 2ème stratégie), les techniques utilisées par le marketing comportemental représentent une intrusion scandaleuse dans nos vies privées qui se rapprochent des scénarios Marketing futuristes du film « Minority report » …

    Attention, les données collectées à notre insu par ces techniques sont ni plus ni moins du vol d’informations privées. Dans la vie réelle, ces techniques s’apparenteraient à faire suivre les gens dans la rue par des détectives privés !

    Le législateur interviendra un jour sur ce sujet … lorsqu’il aura lui même compris la situation !

    Bien cordialement,
    Marc Leprat

  • http://www.publicitenews.fr Sébastien Camusot

    Bonjour Marc,

    concernant la première strat il s’agit d’une collecte de données (cookie) qui respecte les conditions de la CNIL on appel cela du profiling. Je classe donc le ciblage comportemental dans la catégorie non intrusive coté consommateur. En effet, le spam par définition est une publicité par mail non souhaité cela représente pour moi une publicité intrusive car polluante.
    Je pense au contraire que l’avenir est à un rapprochement des marques avec le consommateur grâce à cette technologie de ciblage.

    Par ailleurs, la seconde stratégie se base simplement sur une autre approche de la publicité sur le modèle des jeux-vidéos, qui offre un temps de mémorisation important. Les publicités vidéo interactives sont sans recueil de données ou alors de simples données techniques comme le temps d’exposition, les actions du spectateur.

    Aujourd’hui les acteurs comme Wunderloop ou Criteo respecte un code éthique strict soyez rassuré.

    Extrait de ciblage-comportemental.net

    Le ciblage comportemental fait appel à l’analyse du surf de l’internaute. Il est donc légitime pour eux de savoir si leurs données personnelles sont utilisées à la façon “Big Brother is watching you”.

    Les acteurs technologiques professionnels du marché européen utilisent des technologies à base de cookies. Pas de logiciels espoins de type “spyware” ni “adware”. L’internaute n’est donc pas identifié par ses données personnelles (nom, prénom, adresse, …) mais par un numéro unique anonyme.

    Les cookies peuvent être effacés par les internautes ou bloqués en fonction des options choisies dans le paramétrage du navigateur. C’est donc l’internaute qui a le contrôle.

    L’Union Européenne a organisé tout cela et les lois associées ont été votées et mises en oeuvre en France.

    Cependant en dehors de l’Europe les lois sont différentes, notamment aux USA, ou c’est un peu le far west. La Federal Trade Commission (FTC) s’est penchée sur les techniques employées par les acteurs en novembre 2007. La FTC propose aux internautes souhaitant opter pour un blocage de l’utilisation de ses données personnelles de se rendre sur le site: http://www.networkadvertising.org

    L’internaute français peut donc être rassuré. L’anglais, peuple que nous connaissons pour sa chance au rugby et son amour pour l’ Europe, n’a pas voté ces lois et n’est donc pas protégé.

    Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter le blog de référence sur le BT : http://www.ciblage-comportemental.net

    Par ailleurs, la seconde stratégie se base simplement sur une autre approche de la publicité sur le modèle des jeux-vidéos, qui offre un temps de mémorisation important. Les publicités vidéo interactives sont sans recueil de données ou alors de simples données techniques comme le temps d’exposition, les actions du spectateur.

    Bien à vous,
    Sébastien.