Debitel part en campagne contre l’engagement

Standard

« Plaquez votre puce ! » : nul doute, le ton est donné. L’Opérateur Mobile Low Cost, debitel propose sur le web à partir d’aujourd’hui et pendant tout le mois de mars une opération de marketing événementiel intitulée « Plaquez votre
puce ! » et affiche ainsi clairement le positionnement de la marque, orienté sur les forfaits de téléphonie mobile sans engagement.

L’opération, imaginée et réalisée par Passage Piéton est placée sous le signe de l’humour et permet à debitel d’afficher sa modernité sur un ton libre et décalé. L’opérateur mobile se démarque ainsi des autres par un parti pris extrêmement novateur – qui s’appuie sur une créativité inattendue.

Le principe de l’opération :

« Avis aux antis Saint-Valentin : plaquez votre puce et trouvez-en une nouvelle, sans engagement, chez debitel ». Pour vous donner du cœur à l’ouvrage, inspirez vous de l’aide (au plaquage) en ligne et faites partager à tous vos meilleurs moments ! »

En clair : vous avez supporté sans broncher les mièvreries de la Saint Valentin mais là, trop c’est trop ! Ras le bol de lui ou d’elle. Vous avez besoin de renouveau, une envie folle de trouver le bonheur mais… sans contraintes.

Dès aujourd’hui, faites-lui part de votre volonté de vous désengager définitivement et adressez-lui votre message de rupture. Après quoi, trouvez, chez debitel, « La Puce »
qui vous comblera.

debitel-plaquez-votre-puce_1204009508347.png

Le site www.chacuncherchesapuce.fr :

S’agissant de créer du buzz sur la toile et de créer de la connivence avec un public d’internautes, le site évènementiel brandé aux couleurs de debitel est construit autour de 3 axes :

– proposer sur le ton de l’humour à l’utilisateur de plaquer son (ou sa) petit(e) ami(e) par lettre ou mail (plusieurs versions ont été imaginées : trash, à la cool, hypocrite) ou lui adresser son message de rupture en image (vidéos mettant en scène le meilleur ami, le patron, la bimbo ou la grand-mère),

– demander à l’utilisateur, sur le principe d’un jeu concours, de raconter son plus beau plaquage et récompenser les 5 meilleures histoires (A gagner : le nouveau LG KF600 Venus, un an de forfait « Ma Puce » 2H, un Nokia 5310 Xpress music, un an de forfait à « Ma Puce » 1H et un Sagem my300c)

– convaincre l’internaute des avantages de l’offre debitel et lui proposer en quelques clics une puce sans engagement qui corresponde plus à ses aspirations et ses besoins, avec la possibilité de conserver son numéro de mobile tout en changeant d’opérateur. Chez debitel, c’est simple, facile ET gratuit !

Volontairement simple et « efficace », le site propose tout de même de multiples fonctionnalités et des modules d’animation : jeu concours on-line, messages vidéos avec incrustations, …

Avec www.chacunchersapuce.fr, debitel se démarque clairement de ses concurrents et confirme son positionnement d’opérateur de téléphonie mobile low cost. Pour l’utilisateur, acheter une puce sans engagement, c’est profiter des services de la téléphonie mobile sans contraintes : la liberté de consommer à son propre rythme et l’assurance de maîtriser complètement son crédit de communication.

www.chacuncherchesapuce.fr est clairement LE site qui va créer le buzz sur la toile ces prochaines semaines.

Le street marketing génére de plus en plus de buzz

Standard

Je vous laisse apprécier une campagne de street marketing pour un salon de coiffure en Inde. Les escalators sont un lieu privilégié pour mettre en valeur un annonceur. Imaginer le nombre de contacts par jours pour ce salon de coiffure avec un taux de mémorisation aussi important. J’aime vraiment ce type de campagne qui au delà du message publicitaire anime et dynamise l’espace urbain.

haribo-escalator

juicesalon_ambient

En France, la RATP a ouvert depuis cinq ans son espace publicitaire urbain : les murs entiers de quais de métro sont ainsi louables aux annonceurs, à condition de ne pas dépasser une quinzaine de jours. Métrobus (filiale de Publicis), la régie publicitaire de la RATP, commercialise alors l’espace aux agences d’achat d’espaces des annonceurs. Les frais techniques de l’opération sont à la charge de ces derniers, qui se voient également imposer une charte esthétique.

L’objectif est de proposer une opération événementielle qui s’inscrit dans un plan média classique avec parfois un soutien street marketing, une distribution de flyers, de cadeaux ou autre objets publicitaires.

pantene-escalator

Pour les marques, l’enjeu est de taille, puisque s’offre à elles l’opportunité de décliner leur campagne de manière spectaculaire, en réinjectant leurs codes et en métamorphosant l’objet urbain comme l’escalator pour Juice. Au point que l’opération peut devenir la pièce maîtresse d’une campagne pour une marque en quête de notoriété. A ce titre, le cas du chausseur espagnol Camper est exemplaire. Continue reading

La ville de demain sera 2.0

Standard

Mobile, réactive, participative, la ville de demain a tous les traits de caractères du web 2.0. Une filiation assumée qui pourrait bien modifier durablement nos comportements urbains.

Newzy publie un article intéressant sur la Iville. Diaporama photos des futures aménagement urbain 2.0 :

Dexia weather tower, bruxelles

Dexia weather tower, bruxelles

Crédit photo : Philippe Samyn & Partners, M & J.M. Jaspers – J. Eyers & Partners Via Newzy

La météo du lendemain ? Demandez-la à la tour Dexia de Bruxelles. Haute de 145 mètres, ses 4200 fenêtres équipées de LED rendent désuettes les cartes météos. Grâce à un code couleur, le building devient source d’information. Si la température du lendemain sera supérieure de 2°C à celle du jour, la tour se parera de jaune. Jaune clair si le ciel est dégagé, jaune plus foncé si le ciel s’annonce chargé…

La dent bleue devient canne blanche

La dent bleue devient canne blanche

Crédit photo :RATP Via Newzy

Et si la ville 2.0 était enfin pensée pour les déficients visuels ? Fabernovel et la RATP ont testé dans le métro parisien un système de guidage des non-voyants via des balises bluetooth. Après avoir entré son itinéraire sur son téléphone portable, il suffisait ensuite aux aveugles de suivre les indications sonores données via les écouteurs. Un test concluant qui ouvre plusieurs pistes pour le futur : les touristes japonais pourraient être les prochains à bénéficier du guidage bluetooth.

Le mobilier urbain communicant de JC Decaux

Panneau Avenir Ipod

Avec les nouveaux panneaux d’affichage, les pubs vous parlent directement sur votre mobile. Développée avec l’INRIA de Rennes, ce nouveau mobilier urbain est intelligent. La preuve, il est capable de vous harceler de publicité sur votre mobile…

Métroscope, le périscope du métro

Métroscope, le périscope du métro

Crédit photo : fing

Imaginé par les étudiants de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle), le concept Métroscope – le périscope du métro – plaît beaucoup à la RATP. Il permettrait aux rames de communiquer avec la surface. Comment ? En utilisant le contenu déjà tagué en surface : monuments, restaurants, photos et vidéos prises par les utilisateurs. Cette ville reconstituée à partir de souvenirs numériques s’affiche sur tout le plafond. Claustrophobe le métro ?

 

CityWall

CityWall people-in-front-of-display

Crédit photo : CityWall.org Via Newzy

Expérimenté dans le centre ville d’Helsinki, le Citywall est autant un guide touristique qu’un agenda des sorties ou un album photo géant. Les promeneurs sont autant utilisateurs qu’acteurs puisque photos et vidéos se rapportant à la capitale finladaise sont importées directement depuis Youtube ou Flickr sur un écran tactile du plus bel effet.

Un GPS pour mon Velib’

Cyclope

Crédit photo :Fing Via Newzy

Imaginé par des étudiants de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) ce système de guidage pourrait, un jour, sortir de l’embarras bien des cyclotouristes du dimanche perdus sur le macadam parisien. Pas d’écran sur ce GPS nouvelle génération, la voie à suivre est projetée directement sur la route…

Real Time Rome

Real Time Rome

Présenté lors de la Biennale de Venise 2006, le prototype « Real Time Rome », développé par la prestigieuse université du MIT, ouvre une nouvelle ère dans la cartographie. En croisant le trafic des transports publics (à gauche) et la densité de téléphones portables au mètre carré (à droite) en temps réel, le MIT a créé le premier Google Earth vivant, et imaginé les possibilités offertes par une telle mobilité. Les taxis s’en frottent déjà les mains…

Les sentinelles du pollen japonnais

Pollen-robots

Voici une armée japonnaise de robots. Quand vient le printemps, la société de prévisions météo nippone les déploie sur l’ensemble du territoire afin qu’ils détectent le niveau de pollen contenu dans l’air. Si le niveau de pollen des cyprès ou des cèdres se révèle anormal, les yeux des robots s’illuminent tantôt en rouge, vert, bleu, violet avertissant ainsi la population des risques.

 

L’article complet sur Newzy.

La stratégie sur les réseaux de Google peu convaincante.

Standard

Business – Malgré une année 2007 marquée par un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars, Google a déçu les analystes. Sa stratégie sur les réseaux sociaux, mySpace en tête, pêche. De son côté, Microsoft se réjouit de son partenariat avec Facebook.

Son partenariat avec MySpace, pour intégrer les liens sponsorisés sur le réseau social, n’a pas permis à Google de générer les revenus prévus, comme l’attestent les résultats financiers que la société internet vient de publier pour son année 2007.

Le bilan est satisfaisant, mais inférieur aux prévisions des analystes, en partie à cause d’une augmentation des coûts d’acquisition de trafic qui coûte cher à l’entreprise.Ses dirigeants reconnaissant que son insertion sur les réseaux sociaux n’a pas rapporté autant qu’escompté. Sans rentrer dans les détails, ils évoquent « quelques partenaires du programme de liens sponsorisés AdSense, dont les paiements sont garantis », selon le directeur financier George Reyes. De fait, Google doit payer le réseau social même quand les internautes ne cliquent pas sur les publicités. Leur accord stipule de lui verser une somme minimale forfaitaire.

« Je ne crois pas que nous ayons encore trouvé la façon imparable de faire de la publicité sur les réseaux sociaux et d’en tirer des revenus. » a indiqué Sergey Brin, son cofondateur.

Google fait douter les analystes

Le prix de l’action a aussitôt chuté pour terminer à 564 dollars en fin de journée ; début novembre, elle avait culminé à 747 dollars. Reste que Google a tout de même engrangé sur l’année 2007 un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars – contre 3 milliards en 2006 -, pour un chiffre d’affaires global de 16,5 milliards de dollars, contre 10,6 milliards l’année d’avant. Mais cette performance ne suffit pas aux analystes, qui pointent les failles. Continue reading

Les mondes Virtuels, mode ou tendance ?

Standard

Jean Michel Billaut publie une analyse intéressante sur l’avenir des mondes virtuels. Il décrypte le rapport publié par la société ShowInitiative sur l’avenir des mondes virtuels.

On y apprend que l’accés au monde virtuel se fera probablement à terme par le browser et que les frontières entre les réseaux sociaux et les mondes virtuels vont s’amenuiser… Le marché va se diriger vers un standard mais quel standard ? Il est encore trop top pour le dire. Ce rapport expose également l’influence du gouvernement américains sur ces mondes virtuels.

Lire l’article de Jean Michel Billaut