MySpace développe des publicités à contenu personnalisé pour ses membres

Standard

Les compagnies de réseaux sociaux considèrent ces pages comme une cible de rêve pour les publicitaires – à condition de pouvoir personnaliser les publicités. Bien que, les publicitaires souhaitent produire des publicités au contenu personnalisé depuis longtemps, la publicité sur le net est restée jusqu’à présent de la communication de masse, en particulier sur les sites d’emprunts ou de rencontres.

Toutefois, la direction de MySpace, le plus grand réseau social du web et l’un des sites les plus visités sur Internet, affirme qu’après plusieurs mois de recherche et d’expérimentation, le système est capable d’adapter les publicités au contenu publié par les utilisateurs sur leurs pages personnelles.

Myspace

D’après Fox Interactive Media, cette nouvelle forme de publicité sur mesure permettrait d’atteindre des taux de clic de l’ordre de 80%. Peter Levinsohn, président de Fox Interactive Media, déclare : “grâce à ses pages, nous avons accès à ce que nos utilisateurs aiment ou détestent, nous connaissons leur passions. Nous avons ainsi l’occasion de fournir aux publicitaires un paradigme complètement nouveau. »

Dans la première phase du programme, un algorithme crée par Fox Interactive Media trie, grâce à certains mots clés dans leurs profils, les membres en 10 catégories représentant leur centre d’intérêts premier comme le sport, la mode, la finance, les jeux vidéo, l’automobile ou la santé. Le système prend également en compte les groupes auxquels l’utilisateur appartient, ses amis, leur âge… « Notre système est un équilibre entre ce que les membres disent, ce qu’ils font et ce qu’ils disent qu’ils font » explique Adam Bain, directeur technique chez Fox Interactive.
MySpace complète ce ciblage en faisant venir toutes les deux semaines 5 intérimaires qui vérifie manuellement que les profils triés sont dans les bonnes catégories.

La seconde phase est de créer une centaine de sous-catégories à l’intérieur des 10 catégories principales. Par exemple, les utilisateurs de la catégorie « sport » sont regroupés dans les sous-catégories « basketball », « football », « ski »… alors que ceux de la catégorie « cinéma » sont triés en fonction du genre de films qu’ils apprécient (comédies, films indépendants) ou même en fonction des acteurs ou actrices qu’ils aiment.
MySpace compte aussi donner aux publicitaires un feedback sur la cible que les publicités ont attirée. « Nous souhaitons que les publicitaires apprennent grâce à MySpace à mieux connaître leur cible » affirme Arnie Gullov-Singh, directeur produit chez Fox Interactive.

Logo_facebook
C’est justement ce qui dérange les avocats de la défense de la vie privée. Les utilisateurs de réseaux sociaux comme MySpace ou Facebook ne sont pas conscients de ce système de surveillance. Ce type de ciblage publicitaire est, selon eux, le premier pas de la course à la collecte d’information sur les internautes. « Les internautes devraient pouvoir retrouver leur amis en ligne sans que « Big Brother » les surveille constamment » dit Jeff Chester, directeur exécutif du Center for Digital Democracy à Washington.
Son organisation va demander à la Commission Fédérale du Commerce d’enquêter sur les réseaux sociaux pour pratiques injustes et mensongères
A cela, MySpace et Facebook répondent qu’ils ne font qu’utiliser des informations que les internautes rendent publiques sur leurs pages personnelles. Fox Interactive ajoute que les utilisateurs pourront s’ils le désirent se retirer de ce programme de ciblage publicitaire.

 

Source bluemedia